Taxe sur les produits reconditionnés : les paradoxe du Gouvernement

Le Gouvernement prévoit de taxer les téléphones reconditionnés en leur appliquant une redevance copie privée qui ferait augmenter le prix de vente des téléphones reconditionnés de plus de 10% et entrainerait la disparition de plusieurs entreprises actives sur ce secteur. Ces produits de seconde main dont l’objectif est d’apporter aux consommateurs un choix écologique plus vertueux se verraient taxer comme des produits neufs.
Le marché des téléphones reconditionnés c’est environ 2 millions de téléphones reconditionnés vendus par an en France. Ces produits de seconde main sont remis en état par des entreprises françaises qui ont développées des outils de production en France. L’application d’une taxe sur ces produits viendrait frapper durement ces entreprises ; majoritairement des PME en plein essor. Sans compter un phénomène connu mais visiblement ignoré des pouvoirs publics : cette taxe sera obligatoirement payée par les entreprises françaises mais qu’en sera-t-il des acteurs étrangers vendant en masse sur les plateformes en ligne déjà peu soucieuses du paiement de la TVA ? Nos entreprises françaises seront directement concurrencées par ces acteurs étrangers qui ne paieront pas la taxe et dont les produits, affichant, un prix plus bas, seront plus attractifs.